website security

Bonjour et bienvenue sur le site de la Ligue Vie et Santé

Les drogues illicites

 

Classiquement on évoque l’addiction quand on ne peut plus se passer d’un produit ou d’un comportement, malgré leur effet gravement délétère sur la santé ou la vie sociale.

Cependant, la communauté scientifique internationale individualise trois grands types de comportement dans la consommation de substances psychoactives :

L’usage : n’entrainant pas par définition de dommage et ne saurait être considéré comme pathologique. Mais certaines formes d’usage comportent des risques. On parle alors d’usages à risque tels que la conduite d’autos, ou la consommation d’alcool. Mais tout consommateur ne devient toxicomane.

L’abus ou l’usage nocif : qui se distingue du précédent par la concrétisation des dommages liés à la prise de risque tels que des complications somatiques ou psychiatriques et des dommages sociaux, familiaux ou juridiques. Cette définition, même si on ne parle pas encore ici de dépendance implique une entité pathologique et la nécessité d’instaurer une prise en charge médicale.

La dépendance : comprenant une composante psychique définie par le besoin de maintenir ou de retrouver les sensations de plaisir, de bien-être, de satisfaction ou de stimulation que procure la substance au consommateur. D’autre part, une composante physique définie par un besoin irrépressible, obligeant la sujet à la consommation de la substance pour éviter le syndrome de manque lié à la privation du produit.

 


Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies 2008-2011

Adopté le 8 juillet 2008, le nouveau Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et

les toxicomanies s'est fixé l'horizon 2011 pour faire reculer les consommations de

drogues illicites et les consommations excessives d'alcool en France

 


Le cannabis : Les risque expliqués

La consommation de cannabis commence chez des adolescents jeunes. L’expérimentation se fait en moyenne vers 15 ans. À 17 ans, environ quatre jeunes sur dix déclarent avoir fumé du cannabis au moins une fois dans leur vie. C’est le produit illicite le plus précocement expérimenté.