website security

Bonjour et bienvenue sur le site de la Ligue Vie et Santé

L'éléphant, un colosse aux pieds d'argile - Une hygiène de vie sans faille

UNE HYGIENE DE VIE SANS FAILLE

Dans son milieu naturel, l’éléphant tire tous les avantages d’une vie qui se déroule au grand air et sous le soleil, même s’il s’empresse de se mettre à l’ombre, disons entre 11 et 16 heures, lorsque les rayons de l’astre du jour sont trop actifs à son goût.

Il utilise l’eau en abondance pour étancher sa soif, se doucher, se baigner joyeusement (jeux aquatiques), pour se laver, se détendre…et soigner sa peau voire ses blessures en ayant recours également, si nécessaire, aux bains de boue ou d’argile en des lieux connus de lui. Son alimentation est exclusivement végétarienne, bien choisie, facilement assimilable et … sans excès de sel, de sucre ou de matière grasse, cela va de soi !

La marche en plein air est son exercice physique préféré mais il s’adonne volontiers à la course « à quatre pattes » et à la natation. Au cours d’un bain collectif, il n’hésite pas à chahuter, à se mesurer avec l’un ou l’autre de ses congénères ou à glisser ses défenses sous la panse d’un hippopotame afin de l’éjecter manu militari lorsque celui-ci a du mal à comprendre qu’il gêne et doit laisser la place…au dernier arrivant !

Son repos est généralement suffisant et son sommeil tranquille car il sait que plusieurs de ses semblables – véritables sentinelles – assurent, à tour de rôle, la sécurité du troupeau.

Qu’en est-il pour l’être humain ?

En utilisant judicieusement l’eau, l’air et le soleil, en ajoutant davantage de fruits, de légumes et de céréales dans son alimentation, en évitant le tabac et la consommation d’alcool de façon habituelle, en prenant un repos suffisant, en faisant un exercice physique régulier et en développant un état d’esprit positif et bienveillant (hygiène mentale), calme, paisible et joyeux (modération/maîtrise de soi), l’être humain peut également acquérir et tirer profit d’une hygiène de vie aussi complète et harmonieuse que possible.

Michel Ballais