website security

Bonjour et bienvenue sur le site de la Ligue Vie et Santé

L'éléphant, un colosse aux pieds d'argile

Un animal hors du commun

L’éléphant, un colosse aux pieds agiles

 

En dépit de sa masse importante, le plus gros des animaux terrestres sait tout faire, ou presque, avec agilité, intelligence, précision et son hygiène de vie est en tout point remarquable.

Version PDF

Parc zoologique de Lisbonne. Trente sept degrés à l’ombre.

Accablés de chaleur, recherchant l’ombre bienfaisante de leur habitat, la plupart des animaux du parc sont invisibles. Seuls, quelques camélidés - dromadaires ou méharis - semblent ne pas souffrir des effets déprimants de la canicule.

Au loin, à intervalles réguliers, un bruit de cloche retentit.

« C’est l’éléphant ! » précise la jeune portugaise au radieux sourire qui nous sert de guide.

 Peu après, en un lieu ombragé, nous découvrons « le grand mammifère ongulé à corps massif et pesant » sonneur de cloche.

Solidement campé au bord de la fosse qui le sépare du public, il allonge sa trompe vers une main tendue tenant une pièce de monnaie. Après s’être emparé de la pièce avec délicatesse, il la laisse tomber au fond de la fosse. Visiblement satisfait de ce qu’il vient d’accomplir, il dirige sa trompe vers une grosse cloche munie d’une chaîne terminée par un gros anneau qu’il saisit et secoue vigoureusement faisant ainsi tinter la cloche. Aussitôt après son immense appendice nasal vient souffler dans une petite trompette dont le son aigrelet lui indique qu’il peut prétendre désormais, à un petit remontant en contrepartie de ses efforts : une carotte, un navet ou une pomme de terre crue que va lui tendre son gardien.

Ce petit jeu peut durer pendant une heure voire davantage selon l’envie gourmande du mastodonte.


UNE TROMPE A TOUT FAIRE

Malgré sa hauteur (2 à 3,70 mètres) et son poids impressionnant (4 à 6 tonnes) un éléphant sait tout faire ou presque, en souplesse.

Sa masse imposante, ne l’empêche pas de se déplacer avec rapidité et la célérité de sa nage étonne les spécialistes. De même, pour descendre une rive glaiseuse, il se laisse glisser sur le derrière avant de remonter avec aisance sur le sol ferme. Il peut se mouvoir sans faire aucun bruit et emprunter des sentiers étroits pour sa sécurité. A la fois puissante et précise, sa trompe lui permet de détacher les branches, de déraciner les arbres et aussi de dévisser quelques boulons de cage dans les jardins zoologiques ! Tout travail minutieux, il l’effectue avec la sorte de petit doigt qui se trouve au bout de sa trompe.

Avec celle-ci, l’éléphant respire, sent, hume l’air et on le voit parfois dresser sa trompe quand il détecte un danger. C’est avec elle aussi que l’animal s’abreuve. Il aspire l’eau dans sa trompe pour la faire couler ensuite dans sa gueule. La consommation journalière d’un adulte est impressionnante, elle peut dépasser 180 litres. De même, au moment du bain en famille, l’eau peut être utilisée aussi par le pachyderme pour s’asperger ou pour arroser ses congénères.

Vivant en liberté, l’éléphant parcourt de grandes distances et tire son potentiel énergétique des 180 à 200 kg de plantes qu’il absorbe chaque jour (en zoo : 60 à 80 kg). C’est pourquoi, on le trouve (en troupeau) surtout dans les régions chaudes, humides et boisées, là où l’eau et la végétation se trouvent en abondance car il exige beaucoup des lieux où il s’installe.


IL SE SOUVIENT

De plus, l’expression « une mémoire d’éléphant » correspond à la réalité.

Dès son plus jeune âge, sous la férule des adultes du troupeau, il enregistre les indices qui lui permettent de se situer dans le temps et dans l’espace, en vue d’identifier à coup sûr les lieux, les époques, les êtres et les choses.

Avec une mémoire étonnante, il se souvient des pistes qu’il emprunte chaque année pour aller d’une région à l’autre. Inexplicablement, il se souvient du temps où certains végétaux (fruits) parviennent à maturité : parcourant plusieurs centaines de kilomètres, il se met en route pour les consommer au moment voulu ! Il se souvient aussi de l’emplacement de ces « pharmacies » pour animaux que sont les véritables carrières d’argile creusées par des générations d’éléphants.

Les liens d’autorité et d’affection établis dès l’enfance avec les humains dureront toujours. Le pachyderme n’oubliera jamais celui ou celle qu’il a côtoyé(e) pendant de longues années…

Pour bon nombre d’observateurs scientifiques, l’éléphant est le vrai roi des animaux. Non seulement parce qu’il est le plus puissant des animaux terrestres, mais parce que son comportement quotidien allie force, adresse, intelligence et une hygiène de vie remarquable.


UNE HYGIENE DE VIE SANS FAILLE

Dans son milieu naturel, l’éléphant tire tous les avantages d’une vie qui se déroule au grand air et sous le soleil, même s’il s’empresse de se mettre à l’ombre, disons entre 11 et 16 heures, lorsque les rayons de l’astre du jour sont trop actifs à son goût.

Il utilise l’eau en abondance pour étancher sa soif, se doucher, se baigner joyeusement (jeux aquatiques), pour se laver, se détendre…et soigner sa peau voire ses blessures en ayant recours également, si nécessaire, aux bains de boue ou d’argile en des lieux connus de lui. Son alimentation est exclusivement végétarienne, bien choisie, facilement assimilable et … sans excès de sel, de sucre ou de matière grasse, cela va de soi !

La marche en plein air est son exercice physique préféré mais il s’adonne volontiers à la course « à quatre pattes » et à la natation. Au cours d’un bain collectif, il n’hésite pas à chahuter, à se mesurer avec l’un ou l’autre de ses congénères ou à glisser ses défenses sous la panse d’un hippopotame afin de l’éjecter manu militari lorsque celui-ci a du mal à comprendre qu’il gêne et doit laisser la place…au dernier arrivant !

Son repos est généralement suffisant et son sommeil tranquille car il sait que plusieurs de ses semblables – véritables sentinelles – assurent, à tour de rôle, la sécurité du troupeau.

Qu’en est-il pour l’être humain ?

En utilisant judicieusement l’eau, l’air et le soleil, en ajoutant davantage de fruits, de légumes et de céréales dans son alimentation, en évitant le tabac et la consommation d’alcool de façon habituelle, en prenant un repos suffisant, en faisant un exercice physique régulier et en développant un état d’esprit positif et bienveillant (hygiène mentale), calme, paisible et joyeux (modération/maîtrise de soi), l’être humain peut également acquérir et tirer profit d’une hygiène de vie aussi complète et harmonieuse que possible.

Michel Ballais