website security

Bonjour et bienvenue sur le site de la Ligue Vie et Santé

2. Le rire du mainate - Un remède naturel

UN REMEDE NATUREL

Si le rire « est le propre de l’homme », la manifestation la plus éloquente de la bonne humeur et de la joie de vivre, il est également l’un des meilleurs remèdes naturels que bon nombre de médecins, psychiatres et psychologues prennent désormais en considération au même titre que le repos et l’exercice physique, pour jouir d’une vie saine et équilibrée.

En effet, outre le plaisir qu’il procure, le rire déclenche ou accélère divers mécanismes essentiels au niveau musculaire, circulatoire, respiratoire. Il exerce une influence bénéfique sur le système nerveux, le psychisme et la production hormonale. Une soirée détente, passée à rire ou à regarder un film hilarant sont d’excellents alliés du sommeil, vivement conseillés aux insomniaques. Le rire facilite aussi la digestion, le transit intestinal et l’excrétion urinaire.

Quand nous rions, une véritable onde de choc se produit et se transmet de muscle en muscle en augmentant d’intensité. Un massage facial et abdominal s’opère, le cou libère ses tensions et le dos ses contractures. Les battements du cœur s’accélèrent, les artères se dilatent et les poumons respirent à plein régime. Cette « gymnastique » respiratoire apporte davantage d’oxygène à l’organisme (oxygène = aliment numéro un de la cellule nerveuse et du cerveau), diminue les effets négatifs du stress, de la déprime et de l’anxiété. Une gymnastique respiratoire dont peuvent tirer profit même les individus ne souffrant pas trop gravement d’asthme, de dilatation des bronches ou bronchectasies, de bronchite chronique voire d’emphysème. (2)

En même temps, la production de nombreuses hormones est stimulée, entre autres celle des catécholamines (adrénaline, dopamine, etc.) ou hormones de l’éveil, celle des sérotonines ou hormones du sommeil, sans oublier celle des précieuses endorphines qui ont pour « mission » d’atténuer les douleurs, notamment les douleurs musculaires générées par l’excès de stress.