website security

Bonjour et bienvenue sur le site de la Ligue Vie et Santé

3. Dépression saisonnière et coups de blues en hiver - Cette lumière qui fait du bien

CETTE LUMIERE QUI NOUS FAIT DU BIEN

Alternative ou complément aux traitements médicaux classiques des états dépressifs, la photothérapie ou luminothérapie compense, en partie, le manque de lumière naturelle dont souffre un certain nombre d’individus au cours de l’automne et de l’hiver, période pendant laquelle la clarté du jour diminue en durée et en intensité. Cette baisse d’intensité provoque un dérèglement de l’horloge interne, ayant pour effet d’augmenter la production de mélatonine (neuro-hormone qui synchronise l’ensemble des rythmes chrono-biologiques de l’organisme, notamment celui veille-sommeil), augmentation de production responsable de l’apparition de la fatigue, de troubles du sommeil et vraisemblablement d’une certaine mélancolie.

La luminothérapie tend à redonner à l’organisme la lumière dont il a besoin. Mise au point entre les années 1980-1990, cette méthode consiste à exposer sa vue à une lumière assez éblouissante, proche de celle d’une journée ensoleillée (de 5000 à 10000 lux). Captée par la rétine de l’œil, cette lumière se transforme en signaux électriques transmis au cerveau en vue de réduire la production de mélatonine.

En général, après quelques séances journalières, les symptômes de la dépression saisonnière régressent notablement. Seulement utilisées dans les hôpitaux à l’origine, divers types de lampes de luminothérapie sont disponibles aussi maintenant dans certaines pharmacies ou centres de santé. Egalement au BHV, chez Darty, Ikea, etc. Pour plus de sécurité et d’efficacité, il vaut mieux choisir un modèle avec le label CE médical, non sans avoir, au préalable, pris conseil auprès d’un spécialiste pour fixer les modalités du traitement à mettre en place (intensité lumineuse, choix du moment et de la durée de l’exposition à la lumière, etc.)

Pour éviter le « coup de blues » ou la déprime en hiver, qui touche presque tout le monde certains jours d’automne et d’hiver particulièrement gris, le Dr. Brigitte Blond conseille à chacun « …de ne pas oublier la nécessité de s’exposer quotidiennement à la lumière naturelle du jour. Pour la seule et bonne raison que la carence de lumière naturelle entra.ne assez rapidement une baisse de tonus, une fatigue et une somnolence contre lesquelles il est difficile de lutter. ». (www.doctissimo.fr / dépression saisonnière)

En pratique, cela consiste à s’activer en plein air au moins une demi-heure chaque jour (exposition à la lumière naturelle + oxygène + exercice physique = maintien du tonus).

Michel Ballais