website security

Bonjour et bienvenue sur le site de la Ligue Vie et Santé

 Comment le groupe fonctionne-t-il ?

 Les niveaux 

 Dans le groupe, ce qui se passe dans la tête des gens est influencé par ce que fait et ce que dit l’Animateur. Le timbre et la puissance de la voix sont importants : cela peut exclure certaines personnes si elles ne peuvent pas entendre ce qui est dit. De plus, il ne faut pas que la voix soit monotone. Le dynamisme du groupe dépend de celui de l’animateur.

Le contenu de ce qui est dit est très important. C’est la raison d’être de la présence du groupe. Les informations qui seront retenues sont celles qui intéressent les personnes du groupe. Il faut que le contenu soit présenté de la meilleure façon possible et avec qualité. Toutefois, pour le Plan, il est nécessaire de ne pas se contenter de présenter le contenu. Cela n’est pas suffisant pour que les curistes remettent en question leur consommation de tabac. Il faut échanger, motiver ces personnes. Il faut que chacun puisse confronter ce qu’il pense avec les autres. Faire fonctionner l’esprit de groupe.

En résumé

Profiter des moments d’échange pour voir si ce qui a été dit par l’animateur a bien été compris.

Le groupe et la solidarité entre les curistes n’existant que par les échanges, ceux-ci doivent être structurés mais limités dans le temps.

Les questions très pointues posées par les curistes le sont en général pour cacher la vraie question : « comment vais-je arrêter de fumer ? »

 La procédure

 Elle doit déterminer comment décliner l’objectif général (arrêter de fumer) en différentes techniques à vivre pendant les rencontres ; par exemple : ce soir, chacun va faire le choix de ne pas fumer pendant les prochaines 24 heures. Nous mettons tout en œuvre pour que les participants pensent qu’il est possible d’arrêter de fumer.

Le fait de tout programmer et, si possible, de penser à tout sécurise les curistes. Il est bon de leur expliquer ce qui va être fait ; cela met les personnes en confiance.

Il faut expliquer aux curistes pourquoi il leur est demandé de faire telle ou telle chose. Aujourd’hui, les personnes ont besoin de comprendre.

La crise de manque d’alcool est la seule dont on meurt. Attention aux personnes qui sont imbibées quand elles viennent au Plan. Il faut déjà que ces personnes se soignent pour l’alcool avant de venir essayer de cesser de fumer.

 Attention à ne pas se laisser piéger par des cas particuliers qui feraient que l’Animateur ne s’occupe que d’une ou deux personnes et non plus du groupe. Si le cas peut intéresser le groupe, en profiter et faire participer le groupe ; autrement, proposer à la personne d’en discuter après la réunion.

 La reformulation correcte que peut faire l’Animateur à la suite d’une intervention d’un participant peut permettre d’arrêter une intervention que l’on ne désire pas voir continuer (cas trop particulier.)

 Les étapes 

 Socialement parlant, tout groupe va chercher - alors que les personnes ne se connaissent pas – un leader dans le groupe. Ce groupe ne fonctionnera pas tant que le chef ne sera pas clairement institué. Dans le Plan, ce chef doit être l’Animateur.

Il faut ni être trop savant, ni donner des explications trop simples. Faire attention à être bien clair et compris.

 Ce n’est pas à l’Animateur d’apporter des solutions, mais plutôt aux curistes. Le travail de l’Animateur est de faire parler les curistes et de faire que les autres curistes les écoutent. Ce sont les curistes qui doivent apporter les solutions ; parce qu’ils les appliqueront plus facilement, puisque venant d’eux. Prendre le temps d’expliquer que telle ou telle solution n’est pas valable ou au contraire qu’elle l’est. Il faut savoir argumenter et être bien clair, sans brusquer les personnes qui ont fait les propositions de solutions.